Contactez-nous

Genève

+41 22 300 43 00

Zurich

+41 44 851 51 00

Vaud - Gland

+41 22 364 20 70

Vaud - Lausanne

+41 21 312 11 45

Bâle

+41 43 534 31 28

À quel point déménager peut-il marquer un enfant ?

posted on juin

déménager peut-il marquer un enfant ?

Lorsqu’on pense déménagement, on pense souvent aux remous émotionnels que cela peut provoquer chez la personne qui quitte son chez-soi. Mais pense-t-on à l’impact qu’il peut avoir chez nos enfants ? 

Un article et une étude qui font froid dans le dos

déménager enfant marquer article washingto post 

C’est en tombant sur un article du Washington post intitulé Moving as a child can change who you are as an adult que la question m’est venue. Et cela m’a fait quelque peu froid dans le dos. L’article écrit en juin 2106 par un certain Christopher Ingraham questionne l’impact du déménagement de sa famille sur ses deux petits jumeaux de 2 ans. Et il se réfère pour cela à une étude publiée dans l’AJPM, the American Journal of Preventive Medicine, enquêtant sur les conséquences à l’âge adulte d’un ou plusieurs déménagements lors de l’enfance. Il est de mon devoir de vous mettre ici les deux liens. Celui du Washington Post est au-dessus, et voici celui de l’étude de l’AJPM. Cependant, je vous préviens, si vous les lisez, vous risquez de ne plus jamais déménager de votre vie avec vos enfants tant qu’ils seront mineurs. Et lorsqu’ils atteindront l’âge de la majorité, ils ne vous suivront de toute façon plus…

Relativisons

 

Si vous ne lisez pas l’anglais, ou si je n’ai pas assez titillé votre curiosité, voici pour vous un extrait de l’étude pris au hasard : « … Le groupe de jeunes les plus susceptibles de ressentir les effets néfastes du déménagement sont les enfants du début de l’adolescence, âgés de 12 à 14 ans. Un enfant qui déménage à l’âge de 14 ans a deux fois plus de risques de se suicider à l’âge moyen. De plus, les risques liés à une consommation de drogue doublent… ».

Mais heureusement, ma curiosité m’a poussé à lire les commentaires du premier article. Et c’est là, que je suis tombé sur un témoignage de Tia Gao. Ce texte est rempli de bon sens, et écrit en réaction à l’étude citée plus haut. Intitulé How moving as a kid became my key to success, cet article a surtout été écrit par une personne qui a déménagé 6 fois durant son enfance.

déménager peut-il marquer un enfant article Tia Gao

Déménager peut-il être bénéfique ?

 

On peut être d’accord ou pas avec les propos de Tia Gao. Ce qu’on ne peut pas nier, c’est qu’elle y a investi de son vécu pour donner sa vision du déménagement. Cela permet de relativiser les deux premiers articles qui feraient craindre le déménagement à un carton.

Voici pour les personnes qui ne liraient pas l’anglais, un extrait en français de l’article :

« Je ne suis pas d’accord avec les conclusions de l’article. En tant qu’enfant, déménager m’a montré que les événements les plus éprouvants de notre vie échappent souvent à notre volonté. Un événement peut bouleverser votre vie et vous ne pouvez rien faire pour en changer le cours. Donc, si vous déménagez, vous avez deux options: résister au changement ou vivre avec. Mais la «résistance» est vaine, car le déménagement va se produire que cela vous plaise ou non. Quelle que soit la résistance que vous opposez, cela n’est qu’un moyen d’attacher un faux sentiment de sécurité afin d’équilibrer l’insécurité imminente. Mais ça ne marche pas. Donc, «vivre avec» est la seule bonne option ».

Et si prochainement, vous allez devoir déménager en Suisse ou ailleurs dans le monde, et que tout cela n’a pas suffi à vous rassurer, visitez notre page déménagement, ou contactez l’un de nos collaborateurs, nous saurons être à votre écoute.

 

Un devis ?Contactez-nous